L'histoire du corset

Le tout premier corset découvert daterait de 1800 av JC, fait en plaques de métal, mais le corset apparut pour la première fois de façon significative vers 1700 av JC, dans la civilisation minoenne.

Il avait pour fonction d’affiner la taille, de mettre la poitrine en valeur et d’aplatir la jupe sur les hanches. Les femmes minoennes ont porté le corset jusqu'à environ 1100 av JC.

Corset en fer

Premiers corsets en fer

Au milieu du XVIe siècle, le corset revint à la mode. A partir de l'ère de Catherine de Médicis, on remplaça des planchettes de bois ou de métal par de l'acier flexible, puis par des baleines et un busc (élément rigide placé au centre devant un corset) en métal.
Le style français du corset bustier pour les femmes (car les hommes s’étaient aussi mis au corset !) avait une tendance plus extrême, allant du bas de la silhouette et donnant un tour de taille excessivement long et mince. C’est le corps à baleine. Le corset n’est pas un accessoire de lingerie féminine mais plutôt un vêtement.

Corset à baleine XVIème

Corps à baleine du XVIeme siècle

A partir du règne de Louis XIV, la construction du corset subit de nombreuses variantes. Les robes dénudèrent les épaules, supprimant ainsi l'usage de bretelles. Le décolleté devint pigeonnant, dévoilant une poitrine généreuse, même pour les femmes assez maigres qui pouvaient mettre en valeur leurs atouts.

Avec l'arrivée de la Révolution, le port du corset fut grandement contesté, et traité comme un instrument de torture, notamment par Jean-Jacques Rousseau.

Après 1810, le corset réapparut. C'est le début du corset "de divorce". La taille devient extrêmement fine, les hanches et la poitrine sont rehaussées. L'effet esthétique de la fameuse "taille de guêpe" est né.

De 1873 à 1889, le busc s'élargit sur le ventre à 6 ou 8 cm et prend une forme de poire, ou de cuillère. En 1878, les jarretelles cousues en bas du corset et attachées aux bas commencèrent à remplacer l'utilisation des jarretières. En 1882, les jarretelles sont faites de satin et d'élastique avec des clips dorés.
Malgré tous ces changements, le corset reste bel et bien un instrument de torture pour les femmes de l’époque. Les bonnes mœurs disaient « lacez-la serré », en parlant des jeunes filles, pour qu’« elles grandissent gentiment et de façon féminine ». La mode était d’avoir une taille de guêpe oscillant entre 45 et 50 cm… Le corset rimait avec les termes discipline, restriction, souffrance, douleur, soumission et victime. Certaines femmes mourraient même d’insuffisance respiratoire ou de perforation d’organe.

Corset Taille fine

Taille étranglée recherchée par les femmes de l'époque

Un gros changement s’opéra au début du XXe siècle. C'est grâce à Inés Gaches Sarraute, célèbre corsetière née en 1853, que le corset "belle époque" va voir le jour. Elle voudra modifier le corset pour qu'il respecte et s'adapte à l'anatomie de la Femme. Jusque là, le corset "sablier" ne faisait que serrer la taille et provoquait au fil des années d'utilisation la descente des organes internes, à l'origine de nombreux maux.

Il fallut attendre les années 1925-1927 pour que les femmes adoptent une apparence asexuée et en finissent avec ces cages inflexibles. A présent confrontées aux hommes, elles doivent apparaître plus masculines ou moins féminines. Le corset féminin produit alors une compression des fesses assurant un effet amincissant.

Le développement du latex par Dunlop en 1932 créa un véritable changement pour la corseterie. Une ère nouvelle s’ouvrait pour le développement de la lingerie et des sous-vêtements. Ces nouvelles ceintures extensibles donnaient une parfaite liberté de mouvement sans aucune contrainte.

La seconde guerre mondiale ayant porté le coup de grâce à l'extinction du corset, toute la place fut laissée au soutien-gorge et à toute la lingerie que nous connaissons aujourd’hui, en particulier la guêpière.

De nos jours, les femmes portent un corset dans le but de séduire, de porter de la lingerie féminine sexy.

Indéniablement, le corset est un sous-vêtement mais aussi un vêtement sexy, majestueusement illustré par Jean-Paul Gaultier et outrageusement porté par Madonna dans les années 80.

Corset Madonna

Corset de Jean-Paul Gautier porté par Madonna

Quand le corset arborait des inconvénients dans les années précédentes, aujourd’hui il permet :

- d’affiner la taille

- de rehausser la poitrine et créer un superbe décolleté

- de donner de l’ampleur aux hanches

- de rendre un ventre plat

- de séduire plus que jamais et se sentir féminine

Satisfait ou rembourse Livraison point relais et domicile so colissimo Paiement securise FAQ